Le Neurofeedback

Le neuroFeedback est une méthode qui aide le cerveau à se réorganiser à un niveau de base, qui est le niveau physico-chimique des connexions entre neurones.
Le NeuroFeedback aide le cerveau à s’auto-réguler permettant ainsi au sujet de retrouver un fonctionnement harmonieux et optimum. Chaque fois que le cerveau est impliqué dans un problème fonctionnel, le Neurofeedback peut aider à y remédier. On pourrait parler de “fitness” mentale, à travers lequel le cerveau apprend à mieux gérer l’attention, l’excitabilité et les états émotionnels.

L’activité de notre cerveau est réalisée grâce aux neurones : les neurones excitateurs et les neurones inhibiteurs. Ces neurones qui jouent le rôle d’accélérateur et de frein, interagissent et communiquent entre eux. Cette communication ne doit être ni trop faible, ni trop importante. Elle doit être régulée comme les autres systèmes de notre corps. En effet, le système nerveux fonctionne au mieux lorsqu’il existe un certain équilibre entre ces deux catégories de neurones (homéostasie).
Une régulation défaillante peut provoquer un dysfonctionnement aboutissant à un inconfort dans sa vie.

Le Neurofeedback est indiqué pour les problèmes de dysrégulation du cerveau.
Ceux-ci sont nombreux. Ils incluent le spectre de l’anxiété et de la dépression, les troubles de l’attention, les troubles de comportement, les troubles du sommeil, le stress post-traumatique, les perturbations émotionnelles. Il est aussi utile pour les problèmes organiques du cerveau, tels que les crises d’épilepsie, le spectre de l’autisme et la paralysie cérébrale.

C’est une approche découverte dans les années 60 aux États-Unis qui aide le cerveau à mieux se réguler grâce à sa plasticité naturelle (c’est la capacité du cerveau à former de nouvelles connexions neuronales en réponse à de nouvelles informations, à la stimulation sensorielle. Les modifications, si elles sont suffisamment répétées, peuvent être mémorisées à long terme).

Le Neurofeedback consiste en un apprentissage, ou plutôt une information donnée au cerveau pour qu’il apprenne lui-même à changer pour mieux fonctionner. C’est une approche 100 % naturelle, non invasive et sans effets secondaires.

Au moyen de capteurs placés sur le crâne, le système analyse l’activité électrique du cerveau et lui renvoie ensuite des informations sur son propre fonctionnement. C’est cette notion de retour d’information qu’exprime le terme de feedback. Le cerveau, alerté sur son activité, se réorganise et ses capacités d’autoréparation et d’autorégulation sont améliorées. Des changements positifs surviennent alors, d’ordre psychique ou physique.

C’est Valdeane Brown et Sue Brown qui vont créer et mettre au point le Neurofeedback de seconde génération, ou Neurofeedback Dynamique, dont neurOptimal est la forme la plus achevée à ce jour. Sur le plan scientifique, ils utilisent les travaux du Dr Herbert Benson et son équipe de l’École Médicale de Harvard sur la réponse de relaxation, ceux du Prix Nobel Dennis Gabor, en particulier sur les calculateurs analogiques non-linéaires (que l’on appellera plus tard les réseaux neuronaux), et dans une moindre mesure les travaux de Ken Wilber. William Ross Ashby, l’un des pères de la cybernétique a également sa part dans cette conception de la génération de Neurofeedback la plus récente.

NeurOptimal est une méthode récente et particulière de Neurofeedback. Elle se distingue essentiellement par le fait qu’elle ne s’intéresse qu’à la variabilité du cerveau, c’est-à-dire aux caractéristiques de ses fluctuations, alors que les autres méthodes détectent des écarts de niveaux par rapport à un cerveau « standard ».

En quelques mots, 4 étapes :

  1. Dès que NeurOptimal détecte un excès d’amplitude d’onde, il effectue une micro-interruption de la musique.
  2. L’inconscient abandonne alors ce qu’il faisait (l’amplitude excessive) pour se focaliser sur cette modification d’environnement sonore.
  3. Ce détournement d’attention est un changement d’activité qui redonne au cerveau son amplitude normale.
  4. Le cerveau se réorganise alors naturellement en fonction de ce nouvel apprentissage.

C’est une méthode qui aide le cerveau à se réorganiser à un niveau de base, qui est le niveau physico-chimique des connexions entre neurones. Ainsi NeurOptimal utilise et dynamise le principe d’homéostasie (ou équilibre sympathique du corps), qui est la capacité à conserver son équilibre et son fonctionnement, malgré les contraintes extérieures.